Développement agricole du Tavush : Le contexte

Le contexte du programme

La région du Tavush est une zone favorable à l'agriculture, du fait de son altitude, l'une des plus basses d'Arménie, et son climat tempéré.

Paysage du TavushL'Arménie compte 2,1 M d'hectares de terres agricoles, couvrant 72% de la superficie du pays. En 2011, 42 % de la population active était employée dans l'agriculture (contre 26% en 1991), contribuant à 21 % du pib du pays.

Le monde rural arménien a sui de plein fouet l'effondrement du système soviétique. La privatisation des terres a conduit à des surfaces d'exploitation très réduites et à l'émergence d'un nouveau système agricole, basé sur la  gestion individuelle des exploitations. Elle a transformé une agriculture planifiée en agriculture de subsistance, engendrant une dégradation progressive des infrastructures. Par conséquent, l'Arménie connait un phénomène d'émigration très important.

Aujourd'hui, l'agrPartenariat CG 92 - Fonds Arménien de Franceiculture est reconnue par le gouvernement comme une priorité pour le développement de l'économie du pays et l'aménagement des territoires ruraux.

Le partenariat entre le Département des Hauts-de-Seine et la Région du Tavush, formalisé en 2011 par une convention de coopération décentralisée, intègre le programme dans le cadre d'un développement local durable destiné à réduire l'émigration.

Les enjeux du programme

Ce programme est composé d'un volet agricole (irrigation, diversification de la production) et d'un volet élevage (renouvellement du cheptel local pour la valorisation de produits laitiers).

L'accompagnement se fait de la production à la commercialisation.

L'objectif est de permettre aux agriculteurs de pénétrer le marché formel et de valoriser leur production au delà de l'autoconsommation et de la vente locale.

Il s'appuie sur une structure locale, la fondation Hymnatavush, crée pour l'occasion, ainsi que sur une équipe de professionnels français et arméniens.

Carte Tavush 2015x