Crowdfunding 2019 : de l’électricité verte pour Kharpert et Pyunic

CF original

Ce beau visage d’enfant, vous l’avez probablement vu, dans le numéro précédent du Courrier, dans un email, ou sur les réseaux sociaux… C’est celui de Volodya Hovhannisyan, un garçon handicapé qui vit au foyer de Kharpert avec sa sœur Varduhi et 221 autres enfants de 6 à 18 ans. Volodya et Varduhi ont fêté leur onzième anniversaire le 10 septembre, bon anniversaire !

C’est pour les enfants du foyer Kharpert mais aussi pour les 217 adultes et les 30 enfants atteints de handicap du centre Pyunic, que le Fonds Arménien de France a organisé une campagne de crowdfunding (financement participatif) qui s’est achevée le 21 juillet.

 

Objectif principal atteint

Grâce à 183 donatrices et donateurs de France mais aussi de Belgique, de Suisse, du Portugal et de Grande-Bretagne, 35 145 € ont été collectés.

Même si l’objectif initial de 58 000 euros n’a pas été atteint (il n’a été réalisé qu’à 61 %), ces dons vont permettre l’achat et l’installation de panneaux solaires pour le foyer de Kharpert et le centre Pyunic. C’est le but principal de ce projet, doter de panneaux photovoltaïques ces deux structures, leur permettre de produire de l’électricité et générer ainsi de substantielles économies. Le reste de l’argent recherché devait servir à doter le foyer de Kharpert de fauteuils roulants ainsi que de lits et de matelas destinés aux enfants (remplacement des plus anciens). Ainsi, tous les ans, pendant au moins 20 ans, ce sont 25 500 € qui seront économisés pour Kharpert et 18 200€ pour Pyunic.

 

Des économies consacrées aux besoins du quotidien…

Ces économies seront consacrées à améliorer le quotidien des enfants et des adultes, à leurs activités et aux besoins courants de ces deux structures.

Ainsi, à Kharpert, tous les ans, les dépenses de carburant et d’entretien des véhicules ne sont pas entièrement couvertes car la dotation de l’Etat ne prévoit des crédits que pour 3 véhicules pour le transport des enfants (notamment pour les emmener à l’école) alors que 5 sont nécessaires.

A Pyunic, c’est le matériel sportif qui fait défaut. Grâce aux économies réalisées sur les dépenses d’électricité, les sportifs soutenus par cette association pourront participer dans de bonnes conditions aux Jeux Paralympiques de Tokyo en 2020.

 

…Et à la réalisation de nouveaux projets

Au fil des années, ces économies contribueront aussi à financer de grosses dépenses ou des projets qui seraient autrement impossibles à réaliser. Hakob Abrahamyan, le directeur de Pyunic, prévoit ainsi de réhabiliter les parties non utilisées des locaux du centre pour en faire un pôle régional de service et d’assistance pour les personnes handicapées.

A Kharpert, ce sont le remplacement du toit d’un des bâtiments, l’asphaltage de la cour ou la rénovation de la cuisine, qui seront cofinancés grâce à ces économies.

A noter, la participation arménienne (locale ?) à ce projet (je ne comprends pas cette phrase). Le foyer de Kharpert va contribuer en finançant la dalle de béton qui va recevoir les panneaux solaires. Le bureau d’études START en Arménie a réalisé les études et l’avant-projet des deux installations, il en suivra l’exécution et le contrôle, gracieusement.

Finalement, ce projet permet de faire d’une pierre 3 coups :

•             Aide aux personnes atteintes de handicap

•             Développement de la production d’énergie propre en Arménie et grâce à celle-ci,

•             Réduction des gaz à effet de serre : 38 tonnes par an économisées pour Pyunic et 60 tonnes pour Kharpert.

Une bonne action pour les personnes atteintes de handicap, une bonne action pour l’Arménie, une bonne action pour la planète ! Merci aux donatrices et donateurs du Crowdfunding.