Ressources

Les moyens du Fonds sont constitués par les contributions d’institutions d’Arménie, du Karabagh et de la Diaspora, aussi bien que par la participation volontaire de communautés, d’organisations et d’individus.

Le Fonds bénéficie de six sources de financement :

1) Dons des particuliers, notamment lors du Phonethon annuel

2) Prélèvements mensuels

3) Dons annuels ou périodiques

  (66% des dons sont déductibles des impôts à hauteur de 20% des revenus nets imposables) ;

4) Dons des entreprises

   (60% des dons sont déductibles des impôts, à hauteur de 5 pour mille du chiffre d’affaires hors taxes) ;

5) Legs et donations

    (pas de droits de succession; statut d’association de bienfaisance).

6) Subventions de la part des collectivités locales (villes, départements, régions)

  • Conseil Général des Hauts-de Seine ;
  • Conseil Régional Rhône-Alpes ;
  • Conseil Régional P.A.C.A. ;
  • Conseil Général de l’Isère ;
  • Conseil Général des Bouches-du-Rhône ;
  • Diverses communes de France;
  • Ministère des Affaires étrangères;
  • Parlementaires.
Au cours de ces dernières années, le Fonds a développé en France des partenariats avec

Des fondations, telles que :

  • Fonds Boghossian ;
  • Fondation Armenia ;
  • Fondation Alliance Arménienne.

Des organisations communautaires, telles que :

  • Communauté arménienne de Chasse-sur-Rhône ;
  • Alain Manoukian pour l’Arménie ;
  • U.D.D.A. Saint-Chamond et Saint Etienne ;
  • Amicale des Arméniens de Romans ;
  • Amicale de Malatia – Valence ;
  • Espoir pour l’Arménie ;
  • S.O.S. Arménie ;
  • Abris Club de Toulon.

Les dons privés représentent, selon les années, entre 75 et 95 % du montant annuel des sommes recueillies